Une mine de charbon

Une mine se compose de 2 parties. Le jour où sont rassemblées toutes les infrastructures qui alimentent le fond en énergie.

LE JOUR :

C'est le carreau de fosse. Hormis les bâtiments de triage et de réception du charbon, on y trouve des extracteurs (pour renouveler l'air), des compresseurs (pour alimenter le fond en air comprimé) et toutes sortes d'atelier pour la réparation ou le montage des machines du fond.

LE FOND :

On y trouve toutes les galeries (les bowettes) qui permettent d'accéder aux chantiers d'abattage. Ces bowettes sont creusées à la dynamite et sont soutenues par des cintres métalliques.

L'abattage du charbon a longtemps été effectué manuellement, avec le pic puis le marteau piqueur. Les tailles ont ensuite été totalement mécanisées.

Abattage du charbon mécanisé.

Dans une taille mécanisée, un rabot va et vient le long du front de taille et gratte au fur et à mesure le charbon qui tombe dans un convoyeur blindé. L'ensemble est protégé par des piles de soutènement marchant. Ces piles sont avancées au fur et à mesure que le charbon est abattu. Derrière ces piles, c'est le foudroyage, les mort terrains prennent la place du charbon.

LES PUITS :

Ils font la liaison entre le fond et le jour. Ils permettent de descendre et de remonter les mineurs, de descendre le matériel et surtout de remonter le charbon. Ces puits sont munis d'un cuvelage en béton ou en acier qui permet d'empêcher l'infiltration de l'eau de la nappe phréatique. Les cages qui circulent dans ces puits étaient généralement munies de plusieurs plateaux.

Surmontant le puits, le chevalement, qui permet de soutenir les molettes (poulies). Ces molettes peuvent être juxtaposées (côte à côte) ou superposées.

 

Vue générale d'un puits.

LA MACHINE D'EXTRACTION

C'est l'un des organes les plus important d'une fosse. C'est elle qui met en mouvement les cages d'un puits. Elle permet au jour et au fond de communiquer.

Le principe d'une machine d'extraction est simple : un tambour sur lequel les câbles reliés aux cages s'enroulent et se déroulent simultanément. L'un par le dessus du tambour, l'autre par le dessous.

Machine d'extraction à vapeur (câbles démontés). Ancienne fosse 2 de Oignies

L'entraînement du tambour s'est fait dans un premier temps à la vapeur puis grâce à des moteurs électriques avec ou sans réducteur.

Le machiniste qui opère à la machine d'extraction se guide principalement aux instruments. Une règle (figurant le puits) sur laquelle se déplace deux repères (figurants les cages) ; ou encore des marques blanches faites directement sur le câble aux différents étages du puits.

Différents types de machines d'extraction :

_Machine à treuils d'extraction

C'est un des plus ancien type de machine. Deux enrouleurs placés côte à côte actionnent chacun un câble plat.

Vue de face
Vue de profil

 

_Machine a tambours cylindriques

Plus moderne que les treuils, cette machine permet une vitesse de cage plus élevée.

Vue de face
Vue de profil

 

 

_Machine a tambour bicylindroconique

L'enroulement du câble ce fait tout d'abord sur la partie extérieur du tambour, ce qui permet de disposer d'une plus grande puissance à l'arrachement. Puis le câble accélère sur la partie conique du tambour et atteint sa vitesse maximale sur sa partie centrale.

Vue de face
Vue de profil

 

 

_Machine a tambour à adhérence Koepe

Ce sont les machines les plus modernes. Cette foi, il n'y a qu'un seul câble qui fait une boucle autour du tambour.

Vue de face
Vue de profil

 

 

 

Mines

Sommaire