Une centrale électrique (page 1/6)

Du charbon pour faire du coke, du coke et du minerai pour fabriquer de l'acier, de l'acier pour faire une société moderne... manquait encore l'électricité, sans aucun doute l'énergie la plus indispensable à l'heure actuelle. Sans elle, vous ne conservez plus vos aliments, vous ne vous éclairez plus, vous ne prenez plus l'ascenseur, le train, le métro, vous n'avez plus accès aux loisirs modernes, et vous ne pouvez plus consulter ce site internet...

L'électricité est partout, mais d'où vient-elle ? D'une masse dantesque de tuyaux entrecroisés ? Sûrement... mais tout n'est pas aussi compliqué si l'on revient au commencement. Des deux types de courants existants, le courant alternatif est le plus simple à produire : il suffit de faire tourner un aimant dans une bobine de fil : on obtient ainsi un appareil nommé alternateur. Un nombre certain de cerveaux s'est donc employé à découvrir ou inventer, au cours des décennies, divers procédés permettant de faire tourner un aimant dans une bobine. Ainsi ont vu le jour les centrales hydroélectriques, les éoliennes, et bien évidemment les centrales thermiques. Que leur combustible soit le gaz, le fioul, le charbon ou l'uranium, le but premier de telles centrales est la production de vapeur d'eau. Cette vapeur ira ensuite entraîner une turbine qui, couplée à l'alternateur, produira le précieux flux d'électrons voyageant à travers des centaines de kilomètres de câbles.

La théorie est donc simple. Mais en pratique, plus la demande d'électricité croit, plus il est nécessaire d'employer des alternateurs puissants, entraînés par des turbines d'autant plus puissantes, nécessitant une alimentation en vapeur d'autant plus importante. Au final, on aboutit à un décor surréaliste, tout droit sorti d'un univers de science-fiction ; à moins que ça ne soit l'inverse. [Photos prises en juillet 2009]

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Suite >

Autres industries

Sommaire